« L’atmosphère était si humide que les poissons auraient pu entrer par les portes et sortir par les fenêtres, naviguant dans les airs d’une pièce à l’autre. » Gabriel García Márquez, Cent ans de Solitude, 1967.