“Je me suis gardé de faire de la vérité une idole, préférant lui laisser son nom plus humble d’exactitude.” (L’œuvre au noir, 1968) – “Mes premières patries ont été des livres.” ( Mémoires d’Hadrien, 1951)

Le paradoxe de l’écrivain (1)(2)(3)

Marguerite Yourcenar en 1975, au sujet des travers de notre époque

« La littérature est un espace pour mettre en relief la dignité humaine car la dignité humaine se construit avec l’addition des souvenirs qui l’élève. » L.S

Cancion de Amore di Angel Parra

« Le rire instaure une liaison forte entre les humains parce qu’il concrétise un continuum entre les corps qui se régénèrent dans les soubresauts et l’esprit qui s’aiguise. Nous sommes heureux de rire ensemble parce que nous sentons et pensons de la même manière. » Au gré des jours de Françoise Héritier

« Ne juge pas la journée en fonction de la récolte du soir mais d’après les graines que tu as semées. » R.L. S

Lire la suite

« Penser, c’est réapprendre à voir. »

Lire la suite

« Faites attention, quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet mais ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles. »

Lire la suite

« Un homme est riche de tout ce dont il peut se passer. » / « A quoi bon avoir une maison si l’on n’a pas de planète acceptable où la mettre. » Henry David Thoreau


« La terre nous en apprend plus long sur nous que les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle. Mais, pour l’atteindre, il lui faut un outil. Il lui faut un rabot, ou une charrue. Le paysan, dans son labour, arrache peu à peu quelques secrets à la nature, et la vérité qu’il dégage est universelle. De même l’avion, l’outil des lignes aériennes, mêle l’homme à tous les vieux problèmes.

Lire la suite

« La vulnérabilité des choses précieuses est belle parce que la vulnérabilité est une marque d’existence. » Simone Weil, La Pesanteur et la Grâce

“Tous ces siècles, les femmes ont servi de miroirs, dotés du pouvoir magique et délicieux de refléter la figure de l’homme en doublant ses dimensions naturelles.” Virginia Woolf

« Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. »
George Orwell, What else ?

Les fourmis de Bernard Werber

Les fourmis de Bernard Werber

[…] « L’araignée agite ses huit pattes afin d’obtenir un mouvement de balancier, puis, les allongeant, elle parvient à s’arrimer à une feuille. Ce sera le deuxième point d’ancrage de sa toile. Elle y colle l’extrémité de son filin. Mais avec une corde tendue on ne va pas loin. Elle repère un tronc à gauche, court pour l’atteindre. Encore quelques branches et quelques sauts, et ça y est, elle a posé ses filins-supports. Ce sont eux qui encaisseront la pression des vents et des proies. L’ensemble forme un octogone. La soie d’araignée est constituée d’une protéine fibreuse, la fibrome, dont les qualités de solidité et d’imperméabilité ne sont plus à démontrer. Certaines araignées arrivent, quand elles ont bien mangé, à produire sept cents mètres de soie d’un diamètre de deux microns, d’une solidité proportionnellement égale à celle du nylon et d’une élasticité triple. Et le comble, c’est qu’elles disposent de sept glandes produisant chacune un fil différent : une soie pour les filins de support de toile; une soie pour le filin de rappel; une soie pour les filins du cœur de toile; une soie enduite de glu pour les prises rapides; une soie pour protéger les œufs; une soie pour se construire un abri; une soie pour emballer les proies…

Lire la suite