Encabanée

« Il n’y avait pas de mots assez souples et multicolores.[…] les couleurs de cette nuit blanche ont réveillé en moi une palette d’espérance […] l’hiver me sembla chaque jour plus doux, plus lumineux, plus riche en apprentissages. » (Encabanée de Gabrielle Filteau-Chiba)

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *